Narva et l’est de l’Estonie

Narva et l’est de l’Estonie

Le merveilleux parc de Toila accueille l’ancienne résidence d’été du président d’Estonie. Le palais
lui-même a été détruit pendant la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui on y organise de nombreux
concerts en été. La région d’Ida-Viru compte la plus grande concentration
de lacs d’Estonie sur le site de Kurtna : environ 40 plans d’eau de toutes tailles sont nichés au
creux de forêts de pins. L’eau y étant plus chaude que la moyenne en Estonie, on peut s’y baigner en
été. Non loin de Kurtna, le couvent de Pühtitsa, unique couvent orthodoxe d’Estonie, ouvre ses portes aux
touristes et aux pèlerins. Une petite église orthodoxe a été construite à Pühtitsa au XVIème siècle, puis
le couvent a été fondé en 1891. Il compte désormais six églises. On raconte qu’une bergère aurait
eu une révélation divine près d’une source d’eau. Cette source est connue pour ses pouvoirs curatifs,
on peut la mettre en bouteille et l’emporter. La ville de Sillamäe se situe plus au nord. Du temps
de l’URSS, cette ville était fermée au public en raison des usines chimiques qui produisaient des matériaux
pour les installations nucléaires et les usines d’armement soviétiques. Avec ses grands boulevards
qui partent de la place centrale vers la mer et son atmosphère typique des années 1950, Sillamäe
est un exemple classique de l’urbanisme stalinien. Poursuivez vers l’est et vous arriverez à Narva-Jõesuu,
ville côtière célèbre pour sa plage surplombée de dunes et de pins, la plus longue d’Estonie. Cette
ancienne cité thermale, fréquentée alors par les notables russes, attire désormais de plus en plus de
touristes en été. Narva-Jõesuu se situe à l’extrémité nord-est de la voie côtière européenne E9, longue
de 5 000 km et qui descend jusqu’à Cabo de São Vicente au Portugal.
Troisième ville d’Estonie, la ville de Narva est implantée à l’extrême est du pays, à la frontière
avec la Russie, le long du fleuve Narva. Autrefois réputée comme étant la perle baroque de la mer
Baltique, Narva fut pratiquement détruite en 1944 par les bombardements soviétiques. Les vestiges du
vieux Narva offrent toutefois l’occasion de flâneries agréables. Sur les berges de la Narva, la tour de la
forteresse Hermann offre un aperçu de la Russie, de l’autre côté du fleuve, avec l’imposante forteresse
d’Ivangorod. Parcourez plusieurs kilomètres en amont, vous atteindrez une chute d’eau à deux niveaux et l’usine
textile de Kreenholm, la plus grande usine de l’empire russe au XIXème siècle. La grande cathédrale
romaine Alexandre de Narva, construite pour les employés luthériens de Kreenholm, fait partie intégrante
du complexe de l’usine. Très endommagée pendant la seconde guerre mondiale, elle a depuis
été restaurée et accueille désormais une congrégation active.

Contenus Liés